• +41 (0)22 735 61 60

Soins

SoinsLe sport, votre meilleur allié

Est-il encore besoin de convaincre de l'utilité de la pratique du sport ? Certes, Winston Churchill, en tirant sur son cigare, lançait-il "No sport" pour expliquer le secret de sa longévité et de sa bonne forme. Depuis le Premier ministre de Sa Majesté, qui usait en la circonstance du sens de l'humour propre aux Britanniques, les bienfaits de l'activité sportive sur le corps et la santé ont toutefois été démontrés. Nul ne peut aujourd'hui l'ignorer, même si tout un chacun n'est pas forcément au fait de l'ensemble des répercussions positives qu'il peut en retirer.
Il faut ici préciser que la pratique d'un sport en tant que tel n'est pas indispensable. Avoir une activité physique - qui augmente les pulsations, la respiration, le métabolisme - telle que la marche, le vélo, la natation ou le jogging suffit à améliorer la santé. Prendre de l'exercice, quotidiennement si possible, est souhaitable et accessible à tous ou presque, et sans risques. Pratiquer un sport, notamment en compétition, est réservé à quelques-uns et les médailles ont parfois leur revers...

Marche ou jogging?

Selon l'OMS, une activité physique modérée (marche soutenue, 4-5 km/h) de 30 minutes, cinq fois par semaine au moins, produit un bénéfice sur la santé pour les personnes de 18 à 65 ans. Une activité physique d'intensité plus élevée (jogging de 20 minutes) pratiquée trois fois par semaine a le même effet pour le même groupe de personnes. Confirmation qu'il n'est point besoin de produire des efforts considérables pour en retirer des effets positifs.

Mais quelles sont-elles, ces répercussions sur notre organisme de  l'exercice physique? Il n'est plus à démontrer que bouger est favorable à la prévention et au traitement des maladies cardio-vasculaires: une activité physique régulière réduit les risques au niveau coronaire (artériosclérose), donc limite l'apparition d'hypertension et d'infarctus. Bon nombre d'études ont démontré qu'une activité physique même modérée diminue de 30 à 40 % le risque de mourir d'une maladie cardiaque!

Faire un tant soit peu d'exercice a toutefois d'autres conséquences favorables sur l'organisme, mais pas seulement, que le tableau ci-dessous résume:

Obésité

Une activité physique régulière d'intensité modérée permet de prévenir la prise de poids, notamment chez l'enfant et l'adolescent. Chez les personnes en excès de poids, elle participe au contrôle de la surcharge pondérale.

Diabète

L'activité physique a un rôle déterminant dans la prévention du diabète de type 2. Réduction de près de 60 % du risque de survenue du diabète chez les sujets présentant une intolérance au glucose.

Cancer du côlon

Selon diverses études (notamment l'étude européenne Epic), l'activité physique diminuerait de 40 à 50 % les risques de cancer du côlon.

Cancer du sein

Le risque d'apparition du cancer du sein serait également réduit (30 %) par l'activité physique.

Ostéoporose

L'activité physique a des effets positifs sur la densité de l'os, celui-ci réagissant en s'adaptant à la pression ressentie durant l'exercice. Meilleure résistance aux fractures.

Cholestérol

En brûlant les graisses du sang, l'exercice physique abaisse le taux de "mauvais" cholestérol et augmente celui du "bon".

Respiration

L'exercice est un facteur essentiel de bonne santé respiratoire. Il augmente la ventilation et la circulation dans les bronches et les poumons.

Anxiété

L'activité physique permet d'oublier ses soucis, d'évacuer les tensions, de canaliser son énergie. Elle facilite également le sommeil.

Bien-être

L'activité physique favorise le bien-être en agissant sur les quatre éléments qui le composent: bien-être émotionnel (stress, fatigue, énergie), perception de soi (estime, image de soi), bien-être physique (état de santé) et bien-être perçu (qualité de la vie, sens de la vie)

Avoir une activité physique, faire de l'exercice est une chose, pratiquer un sport en est un autre. Etant entendu que l'assiduité et l'intensité avec lesquelles on le pratique engendre des conséquences variables, des effets négatifs pouvant s'inviter et diminuer - parfois même rendre caduques - les bienfaits attendus. Car la pratique du sport à haute dose, en tant que professionnel, n'est pas sans risques, surtout au niveau d'excellence requis de nos jours pour se faire sa place parmi les meilleurs.

Savoir raison garder

S'adonner à un sport en amateur, pour le plaisir, sans recherche de la performance, induit des effets semblables à ceux relatés ci-dessus s'agissant de l'activité physique. Etant entendu toutefois qu'une pratique correcte et respectueuse de ses capacités est indispensable pour ne pas connaître de mécomptes. Un geste mal exécuté, comme une simple mauvaise tenue de raquette au tennis, peut provoquer des lésions indésirables (tendinites, problèmes musculaires). Un sport, même de loisir, pratiqué sans écouter les signaux de son corps peut avoir des répercussions sérieuses sur l'organisme.
La pratique d'un sport, à quelque niveau que ce soit, doit donc s'accompagner immanquablement d'un certain nombre de précautions, notamment pour s'assurer que l'on est en mesure de s'adonner avec un minimum de risques à telle ou telle activité. Consulter son médecin au moindre doute est non seulement recommandable, mais peut se révéler salvateur. Plus l'on avance en âge, plus l'avis de la faculté est nécessaire, pour assurer un suivi en forme de filet de sécurité, et plus encore pour commencer ou recommencer la pratique d'un sport. On a toujours l'âge de ses artères...
Le sport de compétition, de haut niveau particulièrement, a ses propres lois et tranche avec la pratique sportive commune. Ses exigences sont extrêmes et requièrent de pousser son corps à ses limites, voire bien souvent au-delà. A force de "tirer sur la machine", sans avoir toujours de surcroît la possibilité de se ménager les pauses nécessaires, les blessures sont nombreuses. Ne dit-on pas qu'en tennis par exemple, les cinquante ou cent meilleurs joueurs du monde ont tous mal quelque part? Un commentaire qui vaut assurément pour d'autres sports...

Des maux du sport

Si l'on ajoute que dans certains sports "physiques" (boxe, rugby, sports de combat, foot américain, hockey sur glace) les dégâts supportés par l'organisme sont presque "compris dans le prix" et que des séquelles au niveau cérébral ne sont pas rares, que dans d'autres encore (sports motorisés, cyclisme, ski alpin) la vitesse s'ajoute aux facteurs de dangerosité, au point que la vie elle-même est parfois en jeu, on conviendra qu'à ce stade-là le plateau des bienfaits liés à l'activité sportive est susceptible de devenir bien léger en regard de celui supportant ses méfaits. D'autant que les conséquences du dopage viennent, pour certains, s 'ajouter à la note.
Aucune commune mesure cependant entre ce qui précède, rappelé pour mémoire, et l'activité physique - ou le sport - pratiqué par M. Tout-le-Monde. On ne le répétera jamais assez, bouger est vital et la sédentarité cause de nombreux maux évitables. Sans compter que s'inscrire dans un club ou simplement parcourir en trottant parcs et chemins pédestres peut également jouer un rôle socialement bénéfique, dans un monde où l'isolement est toujours plus marqué.

Genève se mobilise

La Ville de Genève est consciente de tout ce qui précède, qui fait beaucoup en matière de sport. Avec un accès donné aux installations sportives et au sport en général dont on ne trouve guère d'exemple de par le monde: rares sont en effet les villes qui offrent l'opportunité à la population d'utiliser les stades publics. La densité de ces installations, réparties dans tout le canton, est en outre assez forte.
Genève participe à des campagnes de prévention de la santé et de promotion du sport, s'engage au niveau scolaire, promeut le sport, afin de faire reculer la sédentarité, auprès des jeunes (Jeunesse & Sport), des anciens et de la population en général. A celle-ci de lui emboîter le pas... de course!

Pour approfondir le sujet

  • Panorama complet sur le sujet sport et santé, commentcamarche.net
  • Site grand public, conseils pour la pratique du sport. Avec rubrique messages des internautes: sport-sante.fr
  • L'exercice physique et ses bienfaits, conséquences de la sédentarité, pratique des sports, le sport et l'enfant, le sport et la femme: bmlweb.org
  • De nombreux artistes sur les bienfaits du sport: e-sante.be
  • Programme sport et santé de la Ville de Genève (camps, écoles de sport, cours, activités sportives pour adultes, ChallenGE, sport pour seniors): ville-ge.ch

Pour toutes questions, contactez-nous au +41 (0)22 735 61 60
ou via notre formulaire en ligne

Cliquez ici

Newsletter

Recevez nos dernières news